UDPS : pari réussi pour Étienne Tshisekedi à Lubumbashi

Publié le par jpkasusula

Le sphinx de Limete rencontre aujourd'hui, le gouverneur du Katanga Moïse Katumbi avant de mettre le cap sur les autres districts de la province cuprifère.
Après un suspens longtemps entretenu, le leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a finalement foulé le sol katangais le 29 juillet en provenance d'Afrique du Sud. Depuis Lubumbashi , des informations font état de l'enthousiasme général des membres de l'UDPS/Katanga présents à l'aéroport de la Luano à l'arrivée du leader de leur parti. Ils étaient plusieurs milliers, racontent des témoins, à se rendre à l'aéroport et à s'amasser le long des artères empruntées par le cortège. Selon des sources, le cortège qui conduisait le leader de l'UDPS, débout à bord d'une jeep décapotable, a mis plus de cinq heures pour gagner le centre-ville. Des chants et des ovations accompagnaient, apprend-on, son parcours partout où il passait. Étienne Tshisekedi réagissait à toutes les sollicitations et arborait, comme d'habitude, le signe de la victoire : l'index et le majeur levés. L'effervescence à l'assaut de Lubumbashi avait perturbé le trafic pendant de longues heures au grand désenchantement des taximen et des particuliers dont plusieurs avaient préféré garer leurs véhicules. Il était prévu que le leader maximo rencontrât dans l'après-midi, le gouverneur du Katanga afin de lui présenter ses civilités. Le rendez-vous a été reporté pour aujourd'hui ; son cortège avait en fait mis plus de temps que prévu. 

Les militants d'autres partis politiques en verve au Katanga ont, par simple curiosité, rejoint la foule. D'autres, à l'instar des membres et sympathisants de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec), parti cher à Antoine-Gabriel Kyungu wa Kumwanza, n'ont pas hésité à hisser leurs drapeaux, question de communier avec les militants de l'UDPS en signe de fraternité nationale qui n'exclut pas le droit à la différence. Les forces de l'ordre déployées à travers la ville ont encadré les militants de l'UDPS/Katanga dans l'ordre et la discipline sans le moindre incident. 

C'est autant dire que l'appel au calme lancé la veille par le gouverneur de la province du Katanga de retour dans la capitale du cuivre le 27 juillet a été scrupuleusement respecté. Moïse Katumbi avait attiré l'attention de l'opinion sur le fait qu'Étienne Tshisekedi, en tant que fils du pays et acteur politique d'envergure nationale, était le bienvenu au Katanga où il compte de nombreux partisans. 
Alain Diasso 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article