UDPS : L’assassinat d’un combattant compromet la signature du Code de Bonne conduite à la CENI

Publié le par jpkasusula

 

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est de nouveau endeuillée. Selon les Informations fournies par le chargé de communication et mobilisation de ce parti, dans la matinée d’hier jeudi 03 novembre 2011, le corps sans vie d’un combattant de ce parti a été retrouvé, gisant à  côté de son mégaphone et jeté sous le Pont Lunda Bululu, dans la commune de Bandalungwa. Selon la même source, la veille de ce drame, l’infortuné combattant était sorti faire la campagne de ce parti à travers les rues de cette commune. Une fois inform6 de ce drame, les responsables du secrétariat général de l’Udps, à la suite de Jacquemain Shabani Lukoo, se sont rendu sur place dans la matinée pour  vivre, de visu, ce nouveau drame qui frappe le parti cher à Etienne Tshisekedi, candidat commun de l’opposition à la présidentielle du 28 novembre prochain. Après plusieurs décès de ses combattants provoqués par les bavures de la Police nationale congolaise (PNC) et l’arrestation et le maintien en prison de 17 autres à l’occasion dès manifestations légales et pacifiques contre l’opacité du processus électoral en cours, le Secrétaire général de l’Udps avait dénoncé dans son point de presse tenu le mercredi 02 novembre 2011, la volonté du Pouvoir en place de créer une psychose, un climat de terreur dans la population pour empêcher les partis de l’opposition et l’Udps en particulier de bien mener leur campagne électorale.
Ce nouveau décès suspect vient confirmer cette affirmation. C’est ainsi que les responsables du Département de l’information, de la communication et de la mobilisation de ce parti n’ont pas hésité à avancer la thèse d’une main noire. Et Jacquemain Shabani a renchéri en précisant qu’aucune volonté sur terre ne peut aujourd’hui décourager la détermination de son parti de participer à ces élections que l’ensemble du Peuple congolais attend de pied ferme depuis plus de trente ans, pour changer, en toute légalité, le régime qui le réprime sur plusieurs plans. Toutefois, ce nouveau drame a empêché, dans la matinée d’hier, le Secrétaire général de l’Udps d’aller à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) signer le Code de Bonne Conduite. Il a consacré, avec certains de ses collaborateurs, sa journée à circonscrire le drame en cherchant à avoir un éclairage correct des circonstances qui ont entouré la mort de ce garçon qui était pourtant en bonne santé la veuille de sa mort.

Publié dans Politique

Commenter cet article