RETOMBEES DE LA RENCONTRE DE LA HAYE Etienne Tshisekedi divise Jean-Pierre Bemba et Thomas Luhaka

Publié le par jpkasusula

La rencontre entre Jean-Pierre Bemba et Etienne Tshisekedi, président national de PUDPS et candidat déclaré à l'élection présidentielle, la semaine passée à La Haye, a fait les Unes de plusieurs journaux parus à Kinshasa. Tout a été dit sur cette entrevue, mais selon certaines sources, le soutien du Mouvement de Libération du Congo (MLC) n'est pas garanti.

Qu'est-ce qu'Etienne Tshisekedi et Jean-Pierre Bemba se sont dits lors de leur rencontre à La Haye? Personne n'est à mesure de répondre avec exactitude à cette question. Si du côté de 1'UDPS on se frotte les mains estimant que leur leader a été investi par le président national du MLC, du côté de ce dernier parti politique, le discours est contraire.

Secrétaire général du MLC, l'Honorable Thomas Luhaka a, dans une longue interview accordée à la radio TopCongo, au lendemain de cette rencontre, remis la pendule en l'heure. Commentant la rencontre entre son président et le leader de l'UDPS, Thomas Luhaka a indiqué que celle-ci n'avait pas un caractère politique, mais plutôt humanitaire. «A La Haye, le président Etienne Tshisekedi avait rendu une visite de courtoisie à un compatriote qui se trouve en difficulté, a souligné le Secrétaire général du MLC. Ils ont parlé de la situation politique actuelle que traverse le pays». Quid de la candidature unique de l'opposition à l'élection présidentielle? Répondant à cette question, Thomas Luhaka n'est pas allé par quatre chemins. «Les deux hommes n'ont pas parlé de la question liée à la désignation du candidat unique de l'opposition devant affronter Joseph Kabila», a-t-il tranché. L'homme s'est, du reste, longuement étendu sur cette question. «Au niveau de notre parti, nous estimons que l'unité de l'opposition doit se faire d'abord autour d'un programme commun de gouvernement avant de penser à son animateur», a souligné Thomas Luhaka, avant d'indiquer que son parti ne s'alignera pas derrière un homme, fut-il providentiel, sui le préalable évoqué ci-haut n'est pas rempli. Pour lui, Jean-Pierre Bemba a plus d'atouts que Tshisekedi face à Joseph Kabila.

A ce sujet, Thomas Luhaka a dévoilé la démarche de son parti. «Au MLC, nous pensons que chaque parti doit d'abord mettre de l'ordre dans ses rangs en organisant son congrès», a-t-il suggéré. Le successeur de François Mwamba a indiqué que lors du congrès de son parti, tout sera évoqué, notamment la désignation des candidats aux élections locales, législatives, sénatoriales et présidentielle. Thomas Luhaka a, par ailleurs, révélé que lors du congrès du MLC, il sera aussi évoqué les alliances que son parti pourrait nouer avec d'autres formations et/ou personnalités en cas de nécessité.

Des évidences qui sautent aux yeux

A lire entre les lignes les déclarations de Thomas Luhaka, il y a lieu de noter que le soutien qu'Etienne Tshisekedi est allé solliciter à La Raye n'est pas garanti à l'avance. D'abord, même si Jean-Pierre Bemba peut avoir promis son soutien au vieil opposant congolais. le terrain est contrôlé par Thomas Luhaka et son équipe. En plus, le Secrétaire général du MLC ne peut pas tenir un discours contraire à celui tenu par son président à La Haye. A ce niveau, plusieurs analystes estiment que Jean-Pierre Bemba n'a pas dit la vérité à son visiteur.

Par rapport à cette question liée à l'unité d l'opposition, les dirigeants du MLC, tous ou presque, semblent épouser les thèses de Vital Kamerhe, le président national de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC) et candidat déclaré à l'élection présidentielle. L'ancien président de l'Assemblée nationale passe pour le père de la philosophie qui veut que l'opposition se mettre d'accord sur un programme commun de gouvernement avant de choisir le candidat unique devant affronter celui de la Majorité Présidentielle (MP), Entre le discours de Vital Kamerhe et ceux tenus par les dirigeants du MLC, il y a un point commun: tous ne veulent plus entendre parler des hommes providentiels en RDC.

Des évidences qui sautent aux yeux

En 2006, lorsque le leader de l'UDPS avait boycotté le processus électoral d'aucuns avaient cru qu'il allait demander à ses combattants de s'enrôler massivement pour voter Jean-Pierre Bemba qui concourait pour le compte de l'opposition. Au contraire, Etienne Tshisekedi avait demandé à ses partisans de ne pas s'enrôler.

Dans les milieux du MLC, on murmure que Jean-Pierre Bemba n'avait damais pardonné cette erreur tactique à son aîné Etienne Tshisekedi. «La démarche du président avait privé beaucoup de voix à Jean-Pierre Bemba et amenuiser ses chances pour battre Joseph Kabila au second tour de la présidentielle», soutient un député du MLC qui a requis l'anonymat. Dans l'interview qu'il vient d'accorder à notre confrère Baudouin Wetshi de congoindependant.com, Etienne Tshisekedi a promis de se pencher sur la question ayant trait à l'unité de l'opposition. «La question sera examinée à mon retour à Kinshasa. Je me propose de rentrer au Con go dans une semaine. L'opposition o déjà accepté le principe du candidat unique. Nous avons remis à plus tard lu mise sur pieds d'une plateforme commune. Dès mon retour nous allons entamer la deuxième étape consistant à l'organisation des composantes de cette structure », promet le leader de l'UDPS.

                                                                                                Thomas NABOR

Publié dans Politique

Commenter cet article