Quel est le bilan médiatique de l'agression du Président du Sénat Léon KENGO WA DONDON ?

Publié le par jpkasusula

a13Toute la presse en parle! Une reprise médiatique de qualité sur cette tragique évènement arrivé à notre cher et tendre Président du Sénat...Faut-il des coups d'éclats pour que la cause de ce peuple soit relayée par les médias internationaux impénétrables ?

Il fallait peut être en arriver jusque là pour que les gens sachent, pourquoi ce mal-être. Qu'ils sachent que les Congolais vivent actuellement esseulés, un drame qui se déroule dans leur pays sans que cette même presse fasse écho ? Mais, nom d'une pipe, à qui profite ce crime perpétré au Congo ? Pourquoi ce silence complice ?

La frustration a été toujours l'ami de la révolte et de la déraison...Un journaliste Arabe d'un grand média me disait, il faut mettre la braise sur la tête d'un blanc pour qu'il vous écoute. Je m'aperçois avec tristesse qu'il faille arriver à ces extrêmes...

Le 26 Novembre 2011, sur le grand boulevard menant vers l’aéroport International de Kinshasa ( Ndjili ), les Congolais ont été froidement tués, canardés par la garde républicaine sous les yeux des médias internationaux, mais très peu ont relayé ce drame. Bilan macabre 26 morts en 3 jours, sans compter des disparitions de corps de victimes dans des hôpitaux et morgues...

Les ONG œuvrant pour les droits de l’homme avaient vigoureusement protestées contre cette brutalité bestiale, mais les chancelleries occidentales étaient aphones.

Quoi faire pour sortir ce pays dans l'ornière dont la communauté internationale semble cautionnée ces exactions en fermant les yeux au profit de leurs intérêts mercantiles ?

La solution se trouverait sur la prise en main de cette situation d'une manière peu conventionnelle, dont "les combattants" ont pu démontrés à la gare du Nord.

Depuis plus de 3 ans les Congolais battent les pavés des rues de Paris, Bruxelles, Londres, et autres grandes capitales, aucune presse institutionnelle, aucune semble s’intéresser à leurs revendications. Deux ou trois dents en moins chez la deuxième personnalité de la RDC, le Président du Sénat. Patatrac, le voile est levé ! Les journalistes sont là et la presse se réveille de son human hubernatus(sic).

Le Monde, le Point, Yahoo info, AFP, France 24, Itélé, TF1, France 2, BFM TV et j'en passe, en ont parlé. Et ce n'est pas fini ! J'estime que cette action doit interpeller les autorités française en ouvrant le dialogue avec ces " Combattants " ce qui reviendra à dire, qu'il faudra qu'elle discute avec tous les Congolais de la diaspora. Parce qu'ils sont tous dans cette logique du combat pacifique, moins pacifique et pas du tout pacifique !Que je saches, tous sont actuellement des Combattants de la liberté de leur pays.

Combattants pour l'instauration d'un état de droit. Ils veulent récupérer leur vote piétiné et volé avec l'aide de la communauté internationale, au vu et au su de tous. Les rapports établis sur ces élections nous édifient tous...

Roger BONGOS

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article