Présidentielle 2011 : Kengo, l'invité surprise !

Publié le par jpkasusula

La candidature pressentie du président du Sénat pourrait changer plusieurs données.
L'on en parle de plus en plus. La candidature de l'actuel président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, n'est plus totalement à exclure pour la présidentielle du 28 novembre. Il fait désormais office de « l'invité surprise » de cette échéance où les cartes étaient quasiment distribuées entre le président Joseph Kabila, le leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Étienne Tshisekedi wa Mulumba et l'ancien speaker de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe.

D'aucuns estiment qu'au cas où la rumeur se confirmait, cette candidature pourrait changer la donne sur l'échiquier politique congolais. Elle comblerait très facilement, dit-on, le vide laissé par Jean-Pierre Bemba, au niveau du leadership de la province de l'Équateur actuellement au centre de toutes les convoitises des présidentiables. « Sa candidature changerait certainement les visées des uns et des autres », notent des observateurs.

Kengo wa Dondo, donné pour mort politiquement après la chute du régime Mobutu en 1997, a su rebondir sur l'espace politique congolais près de dix ans après en prenant, à la surprise générale, la présidence du Sénat. Candidat indépendant, il était opposé à Shé Okitundu, cadre de la majorité présidentielle, et avait su déjouer tous les pronostics. Depuis 2007, il dirige avec dextérité la chambre haute du Parlement, l'une des institutions les plus stables de la République.

À en croire des analystes politiques, le changement brusque de stratégie adopté par le président du Sénat qui, il y a peu, aurait créé sa propre formation politique, l'Union des forces du changement (UFC), serait un signe annonciateur de l'enjeu à venir. Ancien procureur général de la République, plusieurs fois Premier ministre de l'ex-Zaïre et actuel speaker de la chambre haute du Parlement, l'intéressé entend viser plus haut pour boucler définitivement sa carrière politique.

Léon Kengo wa Dondo a pris le temps de refaire son image de marque ternie sous Mobutu. Sa première tentative de reconquérir la RDC s'était soldée sur un cuisant échec caractérisé par des jets de pierre sur le chemin de l'aéroport international de N'djili. Cette époque est restée loin derrière car l'homme jouit désormais d'une cote de popularité révélée par un sondage Les Points d'il y a plus ou moins deux ans.

Pour l'heure, aucune confirmation n'a été faite sur les nouvelles ambitions de Kengo encore à la tête du Sénat. En tout cas, nombreux ne seront point surpris d'une telle annonce au vu de l'évolution de la situation politique au pays dans l'attente des élections.

Jules Tambwe Itagali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article