OLPA exige le rétablissement du signal de RLTV à Kinshasa

Publié le par jpkasusula






Mardi, 12 Juillet 2011 15:12





L'Observatoire
de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), réseau africain d'experts
juristes et journalistes volontaires pour la défense et la promotion de
la liberté de la presse, exige le rétablissement immédiat et
inconditionnel du signal de la Radio Lisanga Télévision (RLTV), une
station privée de radio et télévision émettant à Kinshasa, capitale de
la République démocratique du Congo (RDC).
La Radio Lisanga Télévision, propriété de Roger Lumbala, chef du
parti d'opposition RCDN (Rassemblement congolaise des démocrates et
nationalistes) qui soutient ouvertement la candidature de l'opposant
Etienne Tshisekedi à la présidentielle du 28 novembre 2011, a été
réduite au silence, le 9 juillet 2011, à 12 heures (heure locale) sur
instruction du ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende
Omalanga.Un communiqué relatif à la mesure d'interdiction de
RLTV a été lu, dans la soirée du 9 juillet 2011, sur les antennes de la
chaîne publique RTNC (Radio-télévision nationale congolaise), alors que
le signal de RLTV a été coupé plusieurs heures plus tôt. Le ministre
Mende a rendu public un arrêté ministériel n°037 portant interdiction de
diffusion des programmes de Radio Lisanga Télévision sur toute
l'étendue de la République Démocratique du Congo.Le ministre
accuse RLTV de faire l'apologie de la violence, d'incitation à la haine
et de vouloir compromettre le processus électoral à cause de la
diffusion quotidienne d'une émission intitulée « SET » (Soutien à
Etienne Tshisekedi).Cette interdiction intervient 20 jours après
l'agression brutale de Baby Balukuna, journaliste et présentateur de
l'émission « SET ». Il a été agressé, le 19juin 2011, dans la soirée par
un groupe d'individus non autrement identifiés munis d'armes blanches
dans l'enceinte de RLTV, dans la commune de Gombe, au centre-ville de
Kinshasa. Et aucune enquête n'a eu lieu pour élucider les circonstances
de cette agression ni en déterminer les auteurs.Eu égard à ce
qui précède, OLPA dénonce les irrégularités dans la publication et la
mise en pratique de l'arrêté portant interdiction de RLTV. Cette mesure
constitue une entrave à la libre circulation de l'information. Il s'agit
donc d'une atteinte grave à la liberté de la presse garantie par la loi
de la République démocratique du Congo et les instruments juridiques
internationaux relatifs aux droits de l'homme.Par voie de
conséquence, OLPA prie instamment le Gouvernement de lever cette mesure
d'interdiction et de rétablir immédiatement et sans aucune condition le
signal de la RLTV.OLPA exhorte enfin les autorités congolaises à
accélérer là processus de la mise en place du Conseil supérieur de
l'Audiovisuel et de la Communication (CSAC) par la nomination des
personnalités réellement indépendantes à la tête de cette structure
publique de régulation des médias.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article