Mémo de l’UDPS Ngoy Mulunda répond à Tshisekedi !

Publié le par jpkasusula

Hier, lundi 11 juillet 2011, devant une foule compacte des combattants de l’UDPS qui ont, une fois de plus, pris d’assaut le siège de la CENI, Daniel Ngoy Mulunda a donné la réponse aux préoccupations de l’UDPS exprimées dans son mémo du 4 juillet dernier. C’est Jacquemain Shabani, Secrétaire Général de cette formation politique de l’opposition radicale qui a réceptionné la correspondance des mains du Président de la CENI. En possession de la lettre de la CENI, Jacquemain Shabani a déclaré qu’il revient à la Dynamique Tshisekedi Président (DTP) et à la hiérarchie de son parti d’en étudier son contenu et à le rendre public, le mercredi prochain. En attendant, il encourage les combattants à accentuer la pression sur cette institution. «Si les réponses ne sont pas satisfaisantes, nous allons maintenir le sit-in », a-t-il fait savoir. Du côté de la CENI, la volonté affichée par son staff dirigeant, est d’apporter assez d’éclaircissements, pour apaiser la tension qui est montée d’un cran. D’après certaines indications, Daniel Ngoy Mulunda se serait rendu par deux fois au siège de l’UDPS, pour tenter de convaincre la hiérarchie du parti de renoncer à toute voie de violence contre les installations de la CENI. Cependant, contrairement à l’altercation du lundi 4 juillet dernier, qui avait dégénéré au point d’entraîner mort d’homme, hier les combattants de l’UDPS se sont illustrés par un comportement quelque peu responsable, en dépit de l’obstination de quelques-uns à scandant des slogans et chants hostiles au pouvoir en place. Il n’y a pas eu d’échauffourées sur le Boulevard du 30 juin, à la hauteur du siège de la Ceni, contrairement aux craintes exprimées par certains. Les combattants de l’UDPS s’y sont retrouvés, une fois de plus hier, lundi 11 juillet 2011, pour exiger la clarification aux préoccupations contenues dans leur mémo du 4 juillet dernier. Mais, c’était sans compter avec la dextérité de cette institution pilotée par le Pasteur Daniel Ngoy Mulunda. Recevant le Secrétaire Général de l’UDPS, Jacquemain Shabani, le Pasteur Daniel Mulunda lui a remis la réponse de la CENI, en présence de nombreux combattants de l’UDPS. Accentuer la pression sur la CENI Après le sit-in du lundi 04 juin 2011, au siège de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), qui a coûté la vie à un des combattants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, les pro Etienne Tshisekedi wa Mulumba n’ont pas eu peur de refaire la même chose hier devant les installations de cette institution en charge de l’organisation des élections en République Démocratique du Congo. En dépit de leur farouche détermination, ils ont été mis en garde par une centaine d’agents de l’ordre pour que ne se reproduise l’altercation du lundi 4 juin dernier. Ainsi, l’immeuble Gécamines (ex Sozacom) et le Bureau de la CENI ont-ils été quadrillés par des hommes en uniforme. Par ailleurs, après la remise, par Daniel Mulunda, de la réponse de la CENI à Jacquemain Shabani, Secrétaire Général de l’UDPS, les flèches mouchetées n’ont pas cessé. S’adressant à sa base, Jacquemain Shabani a invité les combattants de l’UDPS à accentuer la pression sur la CENI. «Si les réponses ne sont pas satisfaisantes, nous allons maintenir le sit-in », a-t-il fait savoir. Seulement, le coéquipier du Lider Maximo a demandé à sa base d’attendre la réunion de mercredi prochain, qui décidera de la ligne à suivre, pour la suite des actions à mener pour réclamer la transparence dans le processus de révision du fichier électoral. Ambiance délétère observée Quoi que le secteur soit cerné par une cohorte d’hommes en uniforme, les combattants de l’UDPS, nombreux sur le lieu, se sont mis à scander des chants exprimant leur détermination à aller jusqu’au bout, créant ainsi une ambiance délétère. «Nous sommes des combattants jusqu’à la mort. Policiers, zua mayele na dix ans basali eloko te, Mbula oyo bokoboma boko Lemba ». (Policiers, soyez sages car, dans dix ans, ils n’ont rien fait. Cette année, vous allez vous fatiguer de nous tuer), ont-ils rythmé avec force. Cependant, le Pasteur Daniel Ngoy Mulunda s’est présenté devant la devanture de son institution, pour remettre en mains propres, la réponse de la CENI à Jacquemain Shabani. En dépit de ce fait, le Secrétaire Général de l’UDPS est resté de marbre : « Si les réponses ne sont pas satisfaisantes, nous allons maintenir le sit-in ».

La Pros.

Publié dans Politique

Commenter cet article