Le MLC réclame un nouveau décompte des voix des présidentielle et législatives

Publié le par jpkasusula

KINSHASA, 31 décembre (Xinhua) — Les sénateurs du Mouvement de libération du Congo (MLC), parti de Jean Pierre Bemba, ont réclamé un nouveau décompte des voix des élections présidentielle et législatives du 28 novembre dernier, sous la supervision des experts internationaux.

Les sénateurs du MLC, qui ont fait cette demande dans un document publié à l’issue d’une réunion tenue samedi à Kinshasa, sous la présidence de Raymond Ramazani Baya, président du groupe MLC au Sénat, se sont félicités de la prise de position de la communauté internationale afin d’appuyer techniquement la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour une plus grande transparence et plus de crédibilité dans le processus électoral en cours .

Les sénateurs ont dénoncé les nombreuses fraudes qui ont caractérisé le déroulement de ces élections, avant de souligner que l’appui de la communauté international va contribuer « à ne pas détourner le choix opéré par le peuple congolais par la voie des urnes ».

Les sénateurs ont tenu à réaffirmer l’ancrage du MLC dans l’ opposition afin d’enlever toute ambigüité dans la démarche de leur parti.

Les sénateurs du MLC s’étaient réunis samedi pour notamment passer en revue la situation politique de la RDC et débattre du comportement de leur parti face aux derniers événements qui ont secoué la RDC, selon le même document.

La CENI avait suspendu le 21 décembre dernier les opérations de compilation des résultats des élections législatives en attendant l’arrivé d’une équipe de supervision et d’appui technique international.

Pour la CENI, cette mesure a été prise suite aux nombreuses réclamations qui lui parviennent de la part des candidats et organisations politiques ainsi que pour garantir la transparence et la crédibilité de cette élection,

Une semaine après, la CENI avait décidé, en attendant l’arrivée des experts, la levée de la mesure de suspension du processus de compilation afin notamment, selon elle, d’éviter de favoriser des cas de fraude au niveau de la gestion des colis (bulletins, P.V et fiches des résultats) envoyés par les centres locaux de compilation des résultats à Kinshasa, la mission internationale ayant un caractère purement technique.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article