LE MINISTRE DE LA SANTE AU BANC DES ACCUSES L'UDPS réclame ses morts et blessés

Publié le par jpkasusula

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) a accusé, par la bouche de son Secrétaire Général, Jaquemain Shabani, le ministre de la Santé Publique de vouloir effacer des traces des assassinats perpétrés par ceux qu'il appelle des escadrons de La mort. Au cours d'un point de presse qu'il a animé dans la salle des conférences de la Paroisse Notre Dame de Fatima le mardi 3 janvier 2012, le Secrétaire Générai de l'UDPS a fustigé la mesure du ministre de la Santé portant interdiction de fournir des informations concernant les personnes malades et décédées dans les hôpitaux publics, sans son accord préalable. Cette instruction est contenue dans sa note circulaire du 12 décembre 2011 adressée aux médecins directeurs de ce type de formations médicales, sur l'ensemble du pays. 

Ainsi, l'UDPS se trouve dans l'impossibilité d'organiser les funérailles de ses membres morts lors des manifestations pacifiques post-électorales réprimées violemment par les forces de l'ordre et de sécurité, car aucune information n'est fournie sur leur situation au niveau des morgues des hôpitaux publics. Les militants de ce parti blessés dans les mêmes circonstances ne peuvent bénéficier de l'assistance de la hiérarchie de l'UDPS car les lieux où ils sont internés restent inaccessibles.

Pour Shabani, cette mesure prouve que l'Etat de droit est inexistant en RDC et que la répression se porte merveille, en dépit de tous les démentis faits par les décideurs politiques et les caciques de la Majorité présidentielle. Il a condamné, pour la énième fois, la détention domiciliaire dont est victime son président, Etienne Tshisekedi, le plus vieux et célèbre opposant congolais.

Le précité a réaffirmé le droit constitutionnel reconnu à chaque Congolais de combattre par toutes voies démocratiques toute tentative de hold up électoral, avant de rendre un vibrant hommage au peuple congolais pour sa détermination à faire triompher la vérité des urnes.

Tout en saluant les pays partenaires et amis de manifester leur solidarité à la cause de la démocratie et dé la dignité du peuple congolais longtemps meurtri, en offrant leur assistance technique pour assurer la bonne fin du processus électoral. Cela est crucial pour la survie de la nation congolaise. Jacquemin a rappelé la position de son parti qui insiste sur le fait que toute opération de révision de la compilation des résultats du 28 novembre 2011 devrait inclure impérativement les élections législatives et présidentielle.

Car, les irrégularités ont vicié les deux scrutins et étouffé la vérité des urnes dans les deux cas.

Concernant la résolution solution de la crise électorale, le Secrétaire Général de l'UDPS a suggéré l'interdiction au bureau de la Ceni d'interférer dans le travail des experts internationaux appelés à revisiter le processus de compilation des résultats des élections législatives nationales.

Il a également annoncé que son parti prendra langue avec les experts dont l'arrivée est imminente. On croit que l'UDPS mettra à leur disposition toutes les données indispensables à l'éclatement de la vérité des urnes.

                                                                                              Eric Wembakungu

Publié dans Politique

Commenter cet article