Le bloc Tshisekedi exige d’abord l’accès au serveur et…

Publié le par jpkasusula

Signature du code de bonne conduite pour des élections appaisées en RDC

Le bloc Tshisekedi exige d’abord l’accès au serveur et l’audit de la CENI

Pour des élections apaisées au pays, les partis et regroupements politiques et les indépendants ont signé, hier jeudi 08 septembre 2011, en la salle du cinéma du Palais du peuple le code de bonne conduite, un document élaboré en vue de la tenue des élections apaisées.
Ce code de bonne conduite adopté à ce jour par les partis et regroupements politiques ainsi que les indépendants contient des principes à observer avant, pendant et après le processus électoral en cours. Il comprend 31 articles repartis dans trois chapitres dont  les droits ; les obligations ; et les dispositions conservatoires et des sanctions.
Mais l’UDPS et les autres  partis de l’opposition qui soutiennent la candidature d’Etienne Tshisekedi à l’élection présidentielle ont boycotté la cérémonie et conditionnent leur signature par la prise en compte de certains préalables.
Ils demandent à la Ceni d’impliquer l’opposition dans la gestion du serveur central et dans l’audit du fichier électoral.
Le président de la Ceni, Daniel Ngoyi Mulunda, a indiqué que la Ceni accepte que l’opposition désigne des techniciens qui vont se joindre à ceux de la Ceni pour travailler ensemble.
Le pouvoir et l’opposition  sont appelés à désigner 4 personnes en raison de deux par groupe pour discuter de la manière dont les techniciens de cette institution d’appui à la démocratie ont eu à travailler.
Quant à l’audit de la Ceni, il a déclaré qu’il est du ressort du parlement.En outre, il a affirmé l’indépendance de son institution vis-à-vis de la majorité et de l’opposition.
La vérification des données sur le serveur central est de la compétence de la CENI, a souligné le président Ngoy Mulunda. Mais son institution, a-t-il dit reste ouvert à tout éclaircissement.
Le numéro un de la CENI a avoué que son institution est ni pour le pouvoir en place ni pour l’opposition qui cherche à prendre le pouvoir. C’est une église au milieu du village. Désormais la CENI s’est engagée à animer chaque vendredi un point de presse pour donner des précisions aux questions d’actualités et d’éclaircissements aux zones d’ombres.
Au cours de cette cérémonie organisée par la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI)de concert avec la Monusco, EISA, le président de cette institution, Pasteur Daniel Ngoy Mulunda s’est dit satisfait de l’évolution du processus électoral, tout en remerciant tous ceux qui de loin ou de prêt contribuent à la tenue des élections prochaines. Il a notamment cité le gouvernement, les partenaires, membres des communautés internationales, la Monusco, l’EISA etc.
Il a par ailleurs, condamné le comportement d’intolérence politique auquel les acteurs politiques se livrent  ce dernier temps avec leurs militants. Il a invité la classe politique congolaise à la tolérance et au respect démocratique.
Encore 3 jours de dépôt des candindatures
A trois jours de la clôture de la reception des candidatures aux élections présidentielle et législatives du 28 novembre prochain, la CENI appelle les candidats qui trainent encore à déposer leurs candidatures dans les Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC) de leurs circonscriptions électorales ou aux BRTC situés dans les Secrétariats Exécutifs Provinciaux(SEP) de la CENI. Il est en de même pour le paiement de la caution qui peut s’effectuer soit directement au niveau national soit au niveau des chefs-lieux des provinces. Ainsi, les preuves de paiement sont déposés au Bureau Central de Réception et de Traitement des candidatures(BCRTC) situé au n° 134 du boulevard du 30 juin à Kinshasa/Gombe. La CENI se prépare pour clôturer son opération de Réception des candidatures le 11 septembre prochain.
A l’heure actuelle, la CENI atteste  que sur les 3644 formulaires retirés dont 36 pour l’élection présidentielle et 3608 pour la députation nationale, à ce jour, on n’enregistre que 4 candidatures pour l’élection présidentielle et 250 candidats à la députation nationale.
Concernant les préparatifs des élections, tout marche à merveille, indique-ton à la CENI. La commande des kits électoraux (urnes, isoloirs, etc) a déjà été effectuée. Les premiers convois sont en route. Elle va procéder dans les jours avenirs au repérage des bureaux de vote et de Dépouillement, au recrutement et à la formation du personnel électoral à travers tout le pays.
Rappelons que la loi électorale en matière de la publication des listes électorales prévoit ce qui suit : La Ceni va publier les listes électorales par circonscription au plus tard trente jours avant la date du début de la campagne électorale. Cette liste électorale est affichée par bureau de vote, au plus tard 30 jours avant le scrutin. La Ceni en détermine les modalités de publication. La loi fixe la publication des listes des bureaux de vote et de dépouillement au plus tard trente jours avant les scrutins.
A la fin de la signature du code de bonne conduite par les partis et regroupements politiques et les indépendants, quelques politiciens ont livré leurs impressions.
Le secrétaire général du Parti du Peuple pour la Réconstruction et le Développement (PPRD), Evariste Bashab a déclaré que sa signature pour le compte de son parti témoigne l’engagement de sa formation politique pour la paix et les élections apaisées. Pour lui, il n’y a rien à derire par rapport au fichier électoral. Son parti avait déploié les observateurs à travers les centres d’inscription.
Le Sg du Mlc, Thomas Luhaka, a quant à lui, indiqué qu’ils se préparent pour démander la prolongation du délai du dépôt des candidatures à la CENI. L’opposition est d’accord pour déléguer deux personnes afin d’auditer le fichier électoral. Il n’y aura qu’un seul groupe selon lui qui sera là pour représenter l’opposition.
Le porte-parole de l’UDPS, Albert Moleka a fait savoir que la position de l’opposition était très claire avant de procéder à la signature de code de bonne conduite. Les préalables selon lui trouvent des solutions petit à petit.  Il y a certaines avancées pour arriver aux résultats qui sécurisent tout le monde au cours du processus électoral.

Publié dans Politique

Commenter cet article