La Commission électorale de la RD Congo répond à l’UDPS d’Etienne Tshisekedi

Publié le par jpkasusula

 
(Afrique Avenir 12/07/2011)
 

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a remis lundi à l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) sa réponse au mémorandum déposé par le parti de l’opposant Etienne Tshisekedi, lors du sit-in organisé le 4 juillet dernier au siège de la commission électorale.

Dans ce mémorandum, l’UDPS dénonçait l’opacité des opérations d’enrôlement ne permettant pas aux acteurs politiques ainsi qu’à la
population civile de les suivre et de les contrôler, le manque de volonté de la Commission électorale à la mise en place d’un cadre de concertation crédible et permanent contrairement aux nombreuses promesses de son président.

Le secrétaire général de l’UDPS, Jacquemin Shabani, qui a conduit la délégation de ce parti auprès de la CENI, s’est déclaré non satisfait des réponses données par la Commission électorale, sans en préciser la nature.

L’UDPS va réagir après avoir décortiqué les points contenus dans cette réponse, a-t-il fait savoir aux nombreux militants de ce parti qui attendaient la sortie de la délégation devant le siège de la CENI sur le boulevard du 30 juin.

Le président de la CENI, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, a pour sa part indiqué à la presse, à l’issue de la rencontre, que plusieurs préoccupations contenues dans le mémorandum de l’UDPS devaient trouver leurs réponses auprès du gouvernement.

« La CENI refuse d’être un agent du gouvernement, nous ne
répondons qu’aux questions qui concernent la CENI », indiqué M. Ngoy Mulunda sans autres précisions.

La délégation de l’UDPS à la CENI a été accompagnée des responsables de la « Dynamique Tshisekedi président », la coalition qui soutient la candidature d’Etienne Tshisekedi à la prochaine présidentielle.

L’UDPS qui s’est dit engagée dans le processus électoral en cours avait boycotté en 2006 les premières élections libres et démocratiques organisées en RD Congo à cause des irrégularités décriées à l’époque.

Les élections présidentielle et législatives sont prévues le 28 novembre prochain dans ce pays.

© Copyright Afrique Avenir

Publié dans Politique

Commenter cet article