La CENI tenue de considérer les préalables des opposants

Publié le par jpkasusula



Tous les partis de l’opposition se sont pointés au siège de la CENI, le mercredi 28 juillet pour y déposer leur mémo contenant les préalables pour des élections libres, démocratiques, transparentes et apaisées. Les leaders de l’opposition ont été reçus par le rapporteur adjoint de la CENI, Laurent Ndaye. Pour des élections apaisées, l’opposition exige à la CENI de dévoiler son fichier électoral. «Nous voulons des élections démocratiques.

Comment on peut aller aux élections démocratiques sans qu’on ait une idée réelle sur ceux qui vont voter», a expliqué l’un des opposants. En effet, les partis et regroupements politiques membres de l’opposition se sont réunis successivement dans la salle des banquets du Palais du peuple et dans la salle des spectacles de la paroisse Notre-Dame de Fatima les 25 et 26 juillet aux fins d’examiner les questions liées au processus électoral et à la signature du Code de bonne conduite des partis, des regroupements politiques et des candidats aux élections en R-dCongo.
L’opposition a réaffirmé au cours de ces deux, réunions sa volonté de participer aux élections démocratiques, transparentes crédibles et apaisées. Pour ce faire, elle exige certains préalables. L’opposition exige l’audit du fichier électoral; le vote et publication de l’annexe à la loi électorale avant le dépôt des candidatures; l’implication de l’opposition dans la gestion du serveur central l’indépendance effective et réelle de la CENI; la mise en réseau des centres des bureaux et des serveurs la sécurisation du processus électoral par la mise en place de la Cour constitutionnelle et des autres juridictions devant intervenir au processus électoral du Conseil supérieur de l’audio-visuel et de la communication et l’implication de la CENI dans la liberté des combattants arrêtés notamment ceux de l’UDPS ; la publication de toutes opérations liées à l’impression des bulletins de vote ; l’audit des finances de la CEI et de la CENI ; la mise en place au niveau du secrétaire exécutif national exécutif provincial et des antennes locales de la CENI et enfin la formation effective du Cadre de concertation.
Ainsi, les préalables ci-haut évoqués, sont pour les opposants les instruments majeurs, utiles et essentiels sur lesquels doit être construite la confiance entre l’opposition et la CENI. L’opposition a par ailleurs informé l’opinion nationale et internationale que la CENI, à défaut de rencontrer positivement ces préalables, hypothèquera sa crédibilité d’organiser en RdCongo les élections transparentes, démocratiques et apaisées.
                                                                                            John TSHINGOMBE

Publié dans Politique

Commenter cet article