L’UDPS dénonce la mise à sac de son siège à Kinshasa

Publié le par jpkasusula

 

(Le Potentiel 28/12/2011)    

N4L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) dénonce « avec force », la mise à sac de sa permanence nationale située à la 10ème rue au quartier résidentiel à Limete. Du bilan dressé par l’UDPS, il ressort qu’un membre du parti nommé Kingotolo a trouvé la mort lors de cette opération de saccage de son siège, le vendredi 23 décembre 2011. Des documents importants, et autres matériels de bureaux ont été emportés.

Au cours d’une conférence de presse animée, hier mardi 27 décembre, à la paroisse Notre-Dame de Fatima, le secrétaire général de l’UDPS, Me Jacquemain Shabani Lukoo, regrette cet « acte criminel parmi tant d’autres perpétrés en RDC».

Parmi les actes jugés criminels et déplorés, le secrétaire général de l’UDPS énumère des tueries à travers le pays, plus d’une dizaine de morts à Kinshasa pour la seule journée du 23 novembre 2011. Des incitations à la haine tribale.

Jacquemain Shabani fait remarquer : «Dans certaines provinces de la République, des citoyens congolais se trouvent dans l’obligation de chercher refuge dans le camp des réfugiés, et particulièrement dans les provinces du Kivu, les populations non rwandophones sont aujourd’hui malmenées».

Outre « cette xénophobie », il a également évoqué les cas « des rafles, arrestations et détentions arbitraires ». Pour lui, le président national de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, qu’il considère comme « président élu » est en insécurité : « Il vit en résidence surveillée pour des buts jusque-là inavoués», affirme t-il.

Pour l’UDPS, il y a lieu de s’interroger sur la raison d’être et l’efficacité de la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la paix en RDC. «Tous ces actes se passent dans notre pays au moment où se trouve ici en RDC la Monusco, Mission onusienne qui a reçu mandat de sécuriser les populations civiles et stabiliser le pays», rappelle le secrétaire général de l’UDPS. Avant de conclure : « Pour nous, l’Union pour la démocratie et le progrès social, aucun de ces crimes ne restera impuni. Nous remuerons ciel et terre pour obtenir que les exécutants et les commanditaires soient traduits devant les instances judiciaires nationales ou internationales compétentes ».

Par ailleurs, Jacquemain Shabani a renseigné qu’il y a des morts identifiés et non identifiés fauchés par balles, enregistrés le 23 décembre, aux environs du Stade des Martyrs, du pont Kasa-Vubu, au croisement des avenues Masimanimba à Matonge, Ethiopie et Inzia à Kasa-vubu et au siège de l’UDPS à Limete. Quatre de ses militants ont été portés disparus et des centaines de personnes sont aux arrêts.

Pitshou Mulumba

© Copyright Le Potentiel

 

Publié dans Politique

Commenter cet article