L'UDPS contre la candidature de Kabila

Publié le par jpkasusula

Un militant de l'UDPS lors d'une manifestation à Kinshasa

En République démocratique du Congo, le parti d'Etienne Tshisekedi a demandé l'invalidation de la candidature du président sortant, Joseph Kabila, au motif que ce dernier aurait utilisé les moyens de l'Etat pour sa campagne.

La loi électorale congolaise interdit l'utilisation à des fins de propagande électorale des biens, des finances et des personnels de l'Etat.

C'est devant la multiplication des photos géantes du président Joseph Kabila sur certains bâtiments publics que l'UDPS a déposé plainte auprès de la Commission électorale nationale

"Tout le monde a constaté, la CENI la première, que le candidat Kabila a violé, a beaucoup violé la loi électorale", déclare Simon Kalenga, porte-parole de l'UPDS.

"La CENI a le devoir de radier tout candidat qui utiliserait les biens de l'Etat à des fins privés," a déclaré monsieur Kalenga.

L'UDPS accuse également le président sortant d'utiliser les moyens de l'armée pour sa campagne, ce que dément formellement Aubin Minaku, secrétaire général de la Majorité présidentielle.

"Nous en sommes à une énième stratégie prétexte de l'UDPS pour ne pas aller aux élections", réplique Minaku qui poursuit, "le candidat Joseph Kabila, conscient de la loi, ne fait pas usage des biens public. (...) C'est ainsi que nous avons donné injonction à notre agent de communication qui avait apposé des affiches sur le Stade des Martyrs de les enlever, et ces affiches ont été enlevées."

Quant aux banderoles qui vantent sur plusieurs étages de la radio-télévision nationale les chantiers d'infrastructures lancés par la présidence, M. Minaku estime que ces publicités vieilles de deux ans ne sont pas liées à la campagne électorale.

Les responsables de la CENI n'ont pas encore réagi à la plainte de l'UDPS, mais selon le correspondant de la BBC à Kinshasa, n imagine mal une invalidation de la candidature du président sortant deux semaines avant le scrutin.

Publié dans Politique

Commenter cet article