«L’ASADHO dénonce la répression brutale de la manifestation de l’opposition par des éléments de la Police Nationale Congolaise»

Publié le par jpkasusula

  COMMUNIQUE DE PRESSE N°33 /ASADHO/2011

 

«L’ASADHO dénonce la répression brutale de la manifestation de l’opposition par des éléments de la Police Nationale Congolaise» L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, est vivement préoccupée en l’espace d’une semaine par une seconde répression brutale de la manifestation de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et alliés par les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) ce jeudi 06 octobre 2011 dans la ville de Kinshasa. En effet, c’est dans la matinée (à 8heures) que les militants de l’opposition politique se sont regroupés au niveau de la 10ème rue pour amorcer leur marche qui devrait partir de la 10ème rue commune de Limete jusqu’au siège de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) en vue de déposer leur mémorandum relatif à l’audit du serveur central. Vers 10h30’, alors que les militants de l’opposition politique et leurs cadres s’apprêtaient à marcher, un agent de service de renseignement du bureau 2 de la police en tenue civile a été appréhendé dans l’enceinte de la permanence de l’UDPS et a été  copieusement battu par des militants de l’opposition avant qu’il soit remis auprès de la police nationale congolaise. A 11 heures, à la sortie de la 10ème rue, les militants ont été empêchés de poursuivre leur marche par les éléments de la PNC qui les ont dispersés en lançant les gaz lacrymogènes et en tirant des balles réelles. D’autres policiers et agents des services spéciaux ont même envahi le siège de l’UDPS et ont lancé des gaz lacrymogènes en dépit de la présence des cadres de l’opposition. Des cas des blessés ci-après ont été enregistrés par l’ASADHO :

  1. Monsieur Jérémie KALONJI, membre de l’UDPS, section de Barumbu, blessé à la figure ;
  2. Monsieur KASONGO Papy, membre de l’UDPS, section de Kasa-Vubu, blessé à la figure, interné aux soins d’urgence ;
  3. Monsieur Francy MONOMEYI, membre de l’UDPS, section de Kingabwa, blessé gravement sur l’épaule droite ;
  4. Monsieur KALIFI Ngoyi, membre du Mouvement nationaliste lumumbiste progressiste (MNLP), blessé grièvement à la figure, admis aux soins d’urgence.

Des personnes suivantes ont été arrêtés et conduites à une destination inconnue :

  1. Monsieur Jean Claude NGOY, membre de la section UDPS de Ngiri-Ngiri (marché Bayaka), la police lui a ravi une somme de 50$, un téléphone portable ;
  2. Monsieur NTUMBA, membre de l’UDPS, section de Kasa-Vubu (marché Bayaka).

Il convient de noter que dans les environs de la Permanence de l’UDPS, deux enfants ont été asphyxiés par le jet des gaz lacrymogènes, il s’agit de :

  1. Euphraïm, 6 ans, de sexe masculin ;
  2. Esther, 10 ans, de sexe féminin.

De ce qui précède, l’ASADHO recommande : Au Gouvernement congolais : -          D’assurer l’application de la liberté de manifestation publique conformément à l’article 26 de la Constitution ;  -          De garantir la neutralité de la police Nationale Congolaise dans sa mission tendant à encadrer les manifestations publiques ; -          D’ouvrir une enquête disciplinaire contre les responsables de la PNC qui empêchent la liberté de manifestation publique.                                                Fait à Kinshasa, le 06 octobre  2011        ASADHO Pour toute information, contactez : Maître Jean Claude KATENDE : Président National Téléphone (00243) 811 729 908.

Publié dans Politique

Commenter cet article