Kamerhe signe son entrée en campagne électorale

Publié le par jpkasusula



Un congrès aux allures d’une campagne électorale. C’est de cette manière que le président national de l’Union pour la nation congolaise, UNC, Vital Kamerhe, a ouvert le premier congrès ordinaire de son parti politique, hier jeudi 28 juillet, au complexe commercial G.B. Devant plusieurs centaines de personnes, venus de 26 Districts r-dcongolais élevés en provinces par le constituant et de la diaspora, l’ex speaker de l’Assemblée national, n’a pas caché ses ambitions. Une ambition de se retrouver à la tête de la R-dCongo après les élections de novembre prochain.
Articulé en trois points (Etat de la nation, la vision de l’UNC et le processus électoral), Kamerhe a retracé les difficultés auxquelles, les r-dcongolais font face.
Des difficultés selon lui, qui peuvent être changées en bonheur, à condition que le peuple r-dcongolais trouve .de l’alternance. Voilà pourquoi, le premier congrès ordinaire de l’UNC a un thème.
«L’impératif de alternance politique en R-dCongo pour la refondation de l’Etat». Cette thématique a été expliquée aux participants à la grand-messe de Kamerhe, convoquée pendant quatre jours, soit du 28 au 31 juillet, au complexe commercial GB. Le congrès de Vital Kamerhe a même été salué par les invités, venus de l’outre atlantique. Pas n’importe quels invités. Des républicains américains, conduits par le conseiller de locataire de la maison Blanche, Ronald Reagan. Ils ont même apprécié les dispositions mises en place par le comité organisateur du premier congrès ordinaire de l’Union pour nation congolaise. Le comité organisateur du congrès de Kamerhe, a mis tout en jeu. Des dispositions sanitaires en passant par la sécurité. Une clinique ambulante a été installée sous la tente qui a accueilli des invités. A l’entrée de la tente, un détecteur des métaux servait à l’équipe de la sécurité d’avoir une idée sur les invités. Question d’être bien informé sur toute personne qui prenait place sous la grande tente du complexe commercial G.B. lorsqu’il a évoqué des questions relatives aux alliances, Kamerhe a nourrit les ambitions de voire l’opposition se réunir dans une alliance constructive pour une victoire.
Devant le secrétaire général du mouvement de libération du Congo, Thomas Luhaka Losendjola, qui conduisait une délégation musclée du MLC (Jean Lucien Busa, Adam Bombole), Kamerhe a de nouveau répété comme le jour de la sortie officielle de l’Alternance Vital Kamerhe, qu’avec le parti de Jean Pierre Bemba, les chances de nouer une alliance sont réelles. Quant à sa candidature à la magistrature suprême, c’est aux congressistes de décider. Une résolution qui va tomber dimanche 31 juillet, le jour de la clôture du premier congrès ordinaire de l’Union pour la nation congolaise.
                                                                                                     Eric MASIMO

Publié dans Politique

Commenter cet article