Journée de vote et premiers incidents en RDC

Publié le par jpkasusula

Journée de vote et premiers incidents en RDC

Un bureau de vote à Kinshasa, le 28 novembre 2011.
Un bureau de vote à Kinshasa, le 28 novembre 2011.
REUTERS/Finbarr O'Reilly

ParRFI

Les Congolais votent, ce lundi 28 novembre 2011, pour élire leur président et leurs députés. A Lubumbashi, les bureaux de vote ont ouvert souvent avec retard par rapport à l’horaire prévu (06h locales, 04h TU). Dans certains bureaux, les opérations de vote n’avaient toujours pas commencé en milieu de matinée, le matériel électoral n’étant toujours pas arrivé. Une journée de vote marquée par de nombreux incidents à Lubumbashi (sud-est) mais aussi à Kananga (centre).

Des cendres volent. La foule se presse et s’agite dans l’odeur de fumée. Beaucoup tiennent entre leurs mains des bulletins de vote brulés, tachés de boue. Au Camp est, un quartier situé dans le centre ville de Lubumbashi, deux pick-up de la Commission électorale, la Céni, brûlent encore sur le bord de la route. A l’intérieur des piles de bulletins calcinés.

Vers 3 heures du matin, le convoi qui transportait le matériel électoral a été attaqué. Un habitant raconte qu’il a été réveillé par des coups de feu et qu’il a vu des hommes en tenue militaire s’en prendre au convoi. Mais il est trop tôt pour dire qui se trouve derrière cette attaque. Le gouverneur de la province Moïse Katumbi, parle de bandits armés. Cet incident renforce encore le sentiment populaire que l’élection est entachée de fraudes. Des habitants nous montrent des bulletins déjà cochés mais il est impossible de dire quand cela a été fait.

Ailleurs en ville, des tirs ont été entendus dans la matinée et le sentiment de frustration va croissant. Il reste encore des bureaux de vote où le scrutin n’a pas démarré, faute de matériel électoral. Dans certains bureaux de vote du centre ville, comme à l’école Jean Calvin dans le quartier Gambera 2 par exemple, il n’y avait ce matin ni urnes ni isoloirs ni bulletins de vote. Les bulletins pour l’élection présidentielle seulement ont fini par arriver un peu avant midi comme nous a expliqué Athanase Kalubi l’un des observateurs pour l’UDPS, le grand parti de l’opposition.

Dans le centre du pays, à Kananga plusieurs incidents ont été signalés. Des bureaux de vote ont été incendiés, des bulletins volés et d'autres mis dans les urnes avant l'ouverture du scrutin dans ce fief de l'opposant Etienne Tshisekedi.

DOSSIER SPÉCIAL ÉLECTIONS EN RDC

Des problèmes d’organisation aussi à Kinshasa

Depuis ce matin à Kinshasa, on a pu constater de réels problèmes d’organisation. Par exemple à 6h30, trente minutes après l’heure prévue pour l’ouverture du vote, dans une école de la commune de Lingwala tous les bureaux étaient encore fermés. Une partie du matériel manquait, notamment les listes électorales et les listes d’émargement.

Dans une autre commune de la capitale, à Matongé, là aussi il y a eu du retard à l’allumage. Le vote a commencé avec une bonne heure de retard. Il faut signaler également que le vote est très long les électeurs prennent parfois plus de 10 minutes avant d’accomplir leur devoir.

A Kinshasa, les Congolais doivent choisir entre onze candidats à la présidentielle mais surtout pour les législatives les bulletins sont énormes ils font parfois plus de 50 pages, et certains, notamment les illettrés, ont beaucoup de mal à s’y retrouver. On a pu ainsi voir ce matin un président de bureau de vote aider une dame de manière un peu trop insistante en lui montrant bien quel candidat choisir.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article