Irrégularités dans le fichier électoral L'UDPS maintient la pression sur la CENI

Publié le par jpkasusula

* Le parti d'Etienne rejette les réponses de Ngoy Mulunda à son mémo
* Le 3ème Sit-in envisage pour le 25 juillet

L'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), un parti politique de l'opposition non parlementaire, revient à la charge et exige la prise en compte de ses revendications contenues dans le mémorandum déposé à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)  le 04 juillet dernier, ainsi que la libération immédiate et sans conditions de ses membres en détention à la suite de cette action démocratique. Dans le cas de résistance à cette exigence, l'Udps programme un autre sit-in devant l'immeuble de la CENI, sur le Boulevard du 30 Juin, notamment le lundi 25 juillet 2011 ; si la résistance persiste, un autre sit-in sera immédiatement réorganisé le lendemain 26 juillet. Toutes ces précisions ont été fournies par le secrétaire général de l'Udps, Jacquemain Shabani Lukoo, lors d'un point de presse qu'il a tenu hier mercredi, 20 juillet 2011, à la Permanence de son parti, à Limeté. Cette attitude de ce parti politique procède, dit son secrétaire général, de sa volonté inébranlable de participer activement, en toute lucidité et responsabilité, au processus électoral en cours : elle n'entend donc pas le subir.

II a justifié ainsi le fait que l'Udps s'emploie depuis un certain temps à mener des actions citoyennes et démocratiques pour contribuer à l'organisation des élections libres, transparentes, démocratiques et, surtout, équitables. Cette volonté de contribuer à la réussite du processus s'est manifestée, selon J. Shabani, par trois rencontres que l'Udps a eues avec la CEN[ dans ses installations : d'abord pour y déposer sa. réaction relative à la lenteur ayant précédé la publication d'un calendrier électoral respectueux des délais constitutionnels, en avril 2011 ; ensuite pour y organiser un sit-in lors du dépôt de son mémorandum sur les irrégularités constatées dans le déroulement des opérations d'identification et d'enrôlement des électeurs le 04 juillet 2011 ; et, enfin, pour y retirer les réponses à ses préoccupations contenues dans ledit mémorandum. Les élections étant une affaire du peuple souverain, le Secrétaire général de l'Udps a expliqué qu'il était donc normal que la base de son parti accompagne ses dirigeants à toutes ces occasions.

Toutefois, il a amèrement déploré que les deux dernières rencontres, particulièrement la deuxième, se soient déroulées dans une atmosphère douloureuse provoquée par une démonstration de la force brutale du régime en place à laquelle la CENI a fait recours sans raisons, dans le seul but de réduire l'Udps au silence. Et pourtant c'était des actions démocratiques et non violentes. Cela, a-t-il soutenu, a provoqué l'assassinat de Serge Lukusa, la détention arbitraire de Claude Kabala, d'Etienne Ilunga, de Sylvain Ekutsu, d'Apollinaire Kabwe, de Dieudonné Losamo, de Kabanga Mukendi au CPRK, de Fiston Makuya à la Direction générale de l'ANR et de Jean Claude Mulumba à l'Hôpital générai de Kinshasa.

J. Shabani pense que tout ceci n'est rien d'autre qu'une conséquence du recours du Président de la CENI aux unités d'assaut de l'Armée habillées en tenue de la Police et de son obstination à vouloir confisquer le processus électoral actuel au profit du pouvoir en place.

En répondant aux questions, il a précisé que le Président de la CENI ne l'a jamais appelé, contrairement à ce qu'il a prétendu. C'est plutôt son vice-président qui a appelé par deux fois et décommandé par après ces rendez-vous. Enfin il a déploré que la désinformation et l'intoxication qui ont prévalu dans les dossiers Chebeya et Tungulu refassent encore surface contre l'Udps. Mais, il a assuré que son parti se battra jusqu'au bout pour la transparence des élections et la justice pour ses membres victimes de l'arbitraire.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article