Grande marche Paris-Bruxelles contre les viols au Congo

Publié le par jpkasusula

14 jours de marche pour 14 années de silence. Chaque jour 1152 femmes sont violées en République démocratique du Congo (RDC) dans l'indifférence générale. Pour dénoncer ce féminicide oublié des médias, une grande marche de Paris à Bruxelles tentera de sensibiliser l'opinion publique au drame des femmes congolaises. Départ de Paris, le 30 juin 2011.

Image 3.png"Ni violées, ni persécutées", c'est le slogan des 300 km de marche qui relieront Paris à Bruxelles entre le 30 juin et le 14 juillet pour attirer l'attention de la communauté internationale sur les viols de masse commis en toute impunité en République démocratique du Congo (RDC). Les marcheurs demandent aux gouvernement français et belge de reconnaître la gravité de ces crimes. A l'arrivée à Bruxelles, une plainte sera remise à la Cour pénale internationale (CPI) afin d'engager des poursuites contre "les génocidaires congolais".

Organisée par l'Action des Journalistes de l'Espace Schengen (AJES), en partenariat avec l'association Ni Putes Ni Soumises, cette marche mondiale des Congolaise pour la justice traversera 14 villes de France et de Belgique avec pour objectif : briser un silence de 14 ans sur sur les violences sexuelles en RDC. Pour l'organisatrice, Marie Inyongo, présidente de l'AJES, "il est temps de dire stop !"  Un récent rapport de The American Journal of Public Health, démontre une augmentation inquiétante des viols constatées en RDC, au rythme de 1152 femmes par jour, soit 48 femmes par heure en moyenne. Partenaire de cette marche, l'association Ni Putes Ni Soumises s'est fortement impliquée dans ce projet. Pour sa présidente, Sihem Habchi, "ces massacres sont en train de déshumaniser l'Afrique. Il est temps de se mobiliser pour ses femmes et de porter plainte en leur nom". Regardez les interviews de Marie Inyongo (AJES) et de Sihem Habchi (Ni Putes Ni Soumises) :

L'ambassadeur de France chargé des droits de l'homme, François Zimeray est venu apporter son soutien à la marche "Ni violées, Ni persécutées". L'ambassadeur a effectué plusieurs voyages "bouleversants" en RD Congo, selon ses propres propos. Pour François Zimeray, "il n'y a aucun mot pour rendre compte de la violence et de la barbarie dont sont victimes les femmes congolaises." L'ambassadeur dénonce "l'obscurité médiatique" qui entoure ces crimes et "l'absence de réponse de la société civile". Regardez l'interview de François Zimeray, toujours très ému par ce qu'il a vu en RDC :

La marche "Ni violées, Ni persécutées" partira de Paris le 30 juin (esplanade du Trocadéro) pour arriver le 14 juillet à Bruxelles. 14 villes seront traversées : Goussainville, Senlis, Compiègne, Noyon, Tergnier, St. Quentin, Bohain en Vermandois, Solesmes, Valenciennes, Boussu, Mons, Soignies, Hal et Bruxelles.

Christophe Rigaud

Commenter cet article