Fin de tournée euro-américaine du lider maximo Tshisekedi ratisse large à Bruxelles !

Publié le par jpkasusula

Candidat à la prochaine élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC), Etienne Tshisekedi a terminé sa tournée internationale par un meeting en Belgique, samedi 9 juillet 2011. A la diaspora congolaise, le leader de l'UDPS s'est présenté comme le vrai candidat du changement face au président Joseph Kabila. Etienne Tshisekedi se donne 10 ans pour changer la RDC.

La diaspora congolaise s'était déplacée en nombre, ce samedi 9 juillet, dans le grand amphithéâtre de l'Université libre de Bruxelles (ULB). Venus de toute l'Europe, ces opposants étaient là pour écouter « un patrimoine national » du paysage politique congolais.

Car ils sont tous là, autour de Tshisekedi. Les membres de l'UDPS bien sûr, mais aussi ceux de la Dynamique Tshisekedi Président (DTP), de Tshisekedi For President ou des associations comme l'APRODEC asbl ou des ONG internationales comme la FIDH représentée par Paul Nsapu. Car pour gagner les élections (surtout avec un seul tour de scrutin), Tshisekedi a l'obligation de rassembler… au delà de son propre camp... et au delà des ethnies.

A la tribune, Tshisekedi s'étonne de l'excellent accueil que ta diaspora lui réservé, elle, si “souvent indifférente aux souffrances du peuple congolais”. Pour le leader de l'UDPS, “le peuple congolais est arrivé à maturité pour se choisir la personne qui va le diriger, sans l'aide des “tuteurs” occidentaux”. Côté programme, le candidat de l'Opposition promet de rattraper les 50 ans de retard de son pays... en 10 années. Car pour Tshisekedi, tout reste à construire en RDC : une armée, une police, toutes les infrastructures d'éducation, de santé, de communication, d'accès à électricité et à l'eau potable... Mais ce que souhaite avant tout restaurer Etienne Tshisekedi, c'est “l'Etat de droit” : “il faut moraliser la société congolaise » clame-t-il à la tribune.

Etienne Tshisekedi a enfin exhorté la diaspora congolaise à “revenir investir au Congo”.

Il promet un “climat des affaires” plus favorable avec le “retour de l'Etat de droit”.

Opposant historique

Entré en politique en 1965, Etienne Tshisekedi a été ministre, président de l'Assemblée nationale et deux fois Premier ministre…, autant dire qu'il est l'une des personnalités les plus connues en RDCongo. Considéré comme un opposant historique à Mobutu depuis environ les années 1977 et à Kabila père... et aujourd'hui à Joseph Kabila Kabange, le fils du précédent). Plusieurs fois emprisonné, notamment durant le régime Mobutu, Tshisekedi n'a pourtant jamais pu accéder à la magistrature suprême. Désigné Premier ministre par la Conférence nationale souveraine en 1992 il n'a pu exercer son mandat. Aujourd'hui, à 79 ans, « le vieux » comme l'appelle affectueusement ses proches, se dit en mesure de disputer la présidence au sortant, Joseph Kabila. Dans la salle, tous le croient : « l'heure de la victoire a sonné, nous n'avons pas le droit à l'échec » tonne le représentant de Dynamique Tshisekedi Président.

Les Kabilistes donnent de la voix …

Pendant l'opération-séduction de Tshisekedi dans la capitale belge, les kabilistes irréductibles ne se sont pas empêchés de renâcler.

Pour eux, « Dans ce monde moderne, on ne peut plus briguer la magistrature suprême à l'âge qu'a Tshisekedi ».

A ces propos, les combattants de la Diaspora ont répondu par la moue, répliquant que la jeunesse étant un état d'esprit, ils considèrent leur leader comme étant « jeune ».

                                                                                                                              LP

Publié dans Politique

Commenter cet article