En RDC, l'UDPS refuse de signer le «Code de bonne conduite»

Publié le par jpkasusula

L'opposant historique Etienne Tshisekedi, leader de l'UDPS, le 5 septembre 2011, à Kinshasa.
L'opposant historique Etienne Tshisekedi, leader de l'UDPS, le 5 septembre 2011, à Kinshasa.
AFP PHOTO/Junior KANNAH

Par RFI

Les partis politiques congolais participant à la présidentielle et aux législatives du 28 novembre ont été invités ce jeudi 8 septembre par la Commission électorale à signer un «Code de bonne conduite». Une initiative qui intervient au lendemain de vives tensions entre pouvoir et opposition à Kinshasa. Des partis d'opposition comme le MLC (Mouvement de libération du Congo), ou encore l'UNC (Union pour la nation congolaise) de Vital Kamerhe ont accepté de signer. En revanche, l'UDPS d'Etienne Tshisekedi a refusé.

Les partis politiques signataires du « Code de bonne conduite » s’engagent au respect des uns des autres, à cultiver la tolérance, à ne pas utiliser les moyens de l’Etat, à accepter la défaite, à célébrer la victoire avec modération.

Ce sont là quelques-unes des clauses. Les représentants des partis se sont succédé sur une tribune du Palais du Peuple pour signer et échanger une poignée de main avec le président de la Commission électorale, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda.

L’UDPS a refusé de signer. « Non pas que nous soyons contre ce code, explique Albert Moleka, directeur de cabinet d’Etienne Tshisekedi, mais il y a des préalables ». Les préalables, ce sont essentiellement les vérifications de la liste des électeurs que l’opposition réclame.

Le président de la CENI a répété aujourd’hui qu’il acceptait le contrôle du fichier par deux techniciens par groupe, majorité et opposition. Evariste Boshab, chef du PPRD, le parti au pouvoir, n’en voit pas la nécessité, mais il s’y pliera. D’autres partis d’opposition ont signé, comme le MLC. Son chef Thomas Luhaka estime que cela ne lui enlève pas la liberté de critiquer le fonctionnement de la CENI.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article