En marge du sommet économique sur la RDC à Jo’Bourg, Mbusa confirme son soutien à Tshisekedi

Publié le par jpkasusula

 

Antipas Mbusa Ntamwisi, président national du RCD-K-ML (Rassemblement Congolais pour la Démocratie-Kisangani-Mouvement de Libération) et candidat à la magistrature suprême du pays, a fait une surprenante déclaration le samedi 22 octobre à Johannesburg, en Afrique du sud. Il a en effet déclaré, sans ambages, qu’il allait soutenir la candidature d’Etienne Tshisekedi à l’élection présidentielle du 28 novembre 2011. C’était en marge de sa communication aux participants au « Sommet économique sur la République Démocratique du Congo », organisé à l’hôtel Crown Plaza de Rosebank, à l’initiative d’Africanised Group, sous le thème « Un rendez-vous avec l’histoire » (An appointment with history).

« Le temps est arrivé pour que M. Tshisekedi soit porté aux affaires. C’est pour cela que je me suis décidé à me soumettre à son leadership, pour qu’ensemble nous puissions rebâtir le Congo », a clairement lancé Mbusa.

Ancien ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale (2003-2006) puis de la Décentralisation (2007-2011), ce dissident de la Majorité Présidentielle a levé une option qui fait penser à l’imminente tournée d’Etienne Tshisekedi dans plusieurs villes du Nord et de l’Est du pays. Selon les dernières nouvelles en circulation, en effet, il est possible que le président national de l’UDPS puisse lancer effectivement sa campagne électorale cette semaine à partir de Kisangani, avant de se rendre successivement à Buta, Isiro, Bunia et Aru (Province Orientale), Goma, Beni, Butembo et Rutshuru (Nord-Kivu), Bukavu, Uvira, Fizi et Shabunda (Sud-Kivu), Kindu (Maniema), Kasongo, Kalima et Kalemie (Katanga).

Comment va se présenter le partenariat entre Tshisekedi et Mbusa, tous deux prétendants au même poste, dès lors que le dernier cité a décidé de se placer sous la bannière du Sphinx de Limete ? Va-t-il être amené à désister en sa faveur, comme il l’avait fait en faveur de Joseph Kabila en 2006 ? Où, va-t-il donner une claire consigne de vote à ses partisans et battre tout simplement campagne pour Tshisekedi dans les parties de la République que celui-ci ne pourrait pas visiter en raison de son agenda chargé ? Toujours est-il que le rapprochement entre Tshisekedi et Mbusa ne fait plus l’ombre d’un doute.

S’agissant du Forum économique sur la RDC, Antipas Mbusa a largement partagé l’analyse du professeur Vangu sur les fabuleuses ressources naturelles et le paradoxe qui fait du Congolais l’un des êtres humains le plus misérable de la planète. Il a totalement souscrit aussi à celle de l’économiste Nicolas Kazadi, expert du PNUD, qui a planché sur le programme de restructuration de l’économie congolaise, tel que proposé par l’UDPS, notamment dans les secteurs des mines, de l’agriculture, des banques, du transport, de l’énergie, des hydrocarbures, etc. Le tout devrait avoir pour soubassement l’Etat de droit.

Livrant sa propre lecture de la situation, cet ancien membre du gouvernement a souscrit au constat du bilan largement négatif de la législature finissante et attiré l’attention de l’auditoire sur la gravité de la situation sociale et économique de la RDCongo, laquelle exige une thérapie de choc dans le meilleur délai.

Quant à Etienne Tshisekedi, invité de marque du même forum, il a pris la parole pour témoigner sa grande estime à l’endroit d’Antipas Mbusa Nyamwisi et saluer son courage politique ainsi que sa sincérité. Ensuite, il a brossé succinctement le programmé alternatif de gouvernement concocté par son parti pour le Congo de demain. Il a rappelé ses principaux axes : restauration de l’Etat de droit, paix, sécurité, armée et police républicaines, bonne gouvernance, changement des mentalités, lutte sans merci contre les antivaleurs (corruption, détournement des deniers publics, impunité), désenclavement du pays, mécanisation de l’agriculture, mise en valeur des ressources naturelles assainissement effectif du climat des affaires, bien-être social, distribution correcte du revenu national, prise en charge efficace de la santé et de l’éducation etc.

Il a également répondu aux préoccupations des participants en rapport avec la non transparence du fichier électoral, les défis sécuritaires de l’Est, la réforme du régime des impôts et de la douane, etc.

Il y a lieu de signaler que Tshisekedi a quitté Bruxelles le vendredi 21 octobre pour Johannesbourg, en Afrique du Sud, en transitant par Amsterdam.



Kimp
Kinshasa, 24/10/2011 (Le Phare, via mediacongo.net)
 

Publié dans Politique

Commenter cet article