Elections-RDC: un rapport de l’ONU dénonce les violations des droits de l’Homme

Publié le par jpkasusula

nvoyer par e-mail | Mots clés: 'Onu', mandat monusco, rapport crisis groupe

 – Ban ki Moon, secrétaire général des Nations Unies, 2mars 2009 à Kinshasa – Ban ki Moon, secrétaire général des Nations Unies, 2mars 2009 à Kinshasa
– Ban ki Moon, secrétaire général des Nations Unies, 2mars 2009 à Kinshasa

Liberté d’expression bafouée, droits des journalistes égratignés,  manifestations réprimées….Les Nations unies dénoncent les violations des droits de l’Homme perpétrées pendant la période préélectorale en RDC. Dans un rapport rendu public, cette semaine à Genève et Kinshasa, le bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme répertorié 188 violations les plus souvent bafoués dans le pays.

«La liberté d’expression y compris les attaques et menaces contre les journalistes, les droits à la liberté, l’intégrité physique et la réunion pacifique sont les droits de l’Homme les plus souvent violés», a déclaré le directeur par intérim de l’agence des Nations unies.

Scott Cambol a indiqué que sur les 188 violations documentées, 82 et 42 violations confirmées impliquent la participation directe de la Police nationale congolaise (PNC) et de l’Agence nationale de renseignement (ANR).

Pour lutter contre ces violations, il a invité le gouvernement congolais à rappeler publiquement sa politique de tolérance zéro contre les violations des droits civils et politiques, à prévenir les violations des droits de l’Homme perpétrées par des agents de la PNC et ANR et à ne pas empêcher ou entraver les manifestations politiques ou autres expressions d’opinion politique pacifique ne visant pas à inciter la violence.

A la conférence de presse hebdomadaire des Nations-unies, qui s’est tenue mercredi 9 novembre, le directeur par intérim du bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme a craint que des tels incidents mettent en péril le processus électoral et engendrent des violences postélectorales.

Ce rapport s’est basé sur les événements produits sur territoire congolais entre le 1er novembre 2010 et le 30 septembre 2011.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fleau Solution 17/11/2011 21:35


Je trouve ça audieux qu'on puisse endore de nos jours violer les Droits de l'Homme. Quand on sait ce qu'il en a coûté pour les avoirs... On se dit civilisé au 21ème siècle, mais j'en viens à douter
certaines fois.

Voici un article que j'ai écrit sur les violation de Droits de l'Homme : http://fleausolution.com/2011/10/tous-les-etres-humains-naissent-libres-et-egaux-faux/