Élections : la promulgation de la loi électorale attendue

Publié le par jpkasusula

L'étape ouvre la voie à l'organisation effective des scrutins en RDC.
La loi électorale adoptée par les deux chambres après harmonisation a déjà été transmise à la présidence de la République pour promulgation. Important pour la suite du processus électoral, le document doit ouvrir la voie aux élections proprement dites. Il est attendu tant par la Commission électorale nationale indépendante que par l'ensemble de la classe politique congolaise.

Au sein de la majorité comme à l'opposition, les élus n'ont pas caché leur satisfaction de voir leurs exigences prises en compte par la loi électorale modifiée. Ils avaient insisté pour qu'elle approche davantage la loi de 2006. Ainsi, ont-ils notamment rejeté la disposition en rapport avec la transformation des communes en circonscriptions électorales dans la ville de Kinshasa et l'apparentement.

De la promulgation de cette loi dépendra le respect ou non du calendrier électoral publié par la Céni il y a plus ou moins trois mois. L'agenda prévoit dès le 4 août, la convocation de l'élection et l'inscription des candidats pour l'élection présidentielle et à la députation nationale. La publication de la liste provisoire des candidats à ces deux échéances doit intervenir le 7 septembre.

L'organisation de la présidentielle et des législatives à la date du 28novembre, l'annonce des résultats provisoires de l'élection présidentielle le 6 décembre et la prestation de serment du président élu le 20 décembre alimentent la polémique entre la majorité présidentielle (MP) et l'opposition. Cette dernière dénonce le non-respect de la Constitution et réclame l'organisation des concertations pour la mise en place d'une transition sous la conduite d'un gouvernement de large union nationale.

Notons que lors des derniers scrutins, la loi électorale avait été promulguée le 9 mars 2006 soit à plus ou moins quatre mois du premier tour de la présidentielle et des législatives. C'est pratiquement dans les mêmes proportions qu'elle le sera incessamment, car selon des sources concordantes, la promulgation ne tarderait plus à intervenir.

Jules Tambwe Itagali

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article