Depot-de-candidature-cet-apres-midi-a-la-ceni-tshisekedi-assume-son-destin-a-14-heures

Publié le par jpkasusula

Lundi, 05 Septembre 2011 12:52

 



« Je lance un appel pressant à toutes les forces démocratiques de changement et de progrès social, nationalistes et internationales, au-delà des clivages politiques ou idéologiques, à unir leurs énergies et leurs moyens autour de ma candidature pour barrer la route à l’imposture, par la mobilisation populaire et une vigilance tous azimuts sur le déroulement des prochains scrutins», disait le candidat trois jours avant l’acte décisif.

Etienne Tshisekedi, candidat d’une partie de l’opposition à la présidentielle de novembre 2011, entreprend d’assumer son destin. Cet après-midi, sous le coup de 14 heures, il dépose sa candidature à la CENI sur le boulevard du 30 juin. Avant cet acte, le candidat avait animé un point de presse vendredi 2 septembre à son domicile sur la 10ème rue à Limete, au lendemain d’une manifestation de ses militants réprimée alors qu’ils réclamaient l’accès au serveur central de la commission électorale nationale indépendante -CENI. Tshisekedi qui semble assumer, a exhorté les RDCongolais à la vigilance.

« C’est ici le lieu de renouveler mon appel à chaque Congolais, de se sentir personnellement concerné, en s’assurant que son vole sera réellement comptabilisé, et de faire échec à toute tentative de tricherie, d’où qu ‘elle vienne le jour du scrutin», a martelé Etienne Tshisekedi dans un message au cours d’un point de presse vendredi 2 septembre 2011, au lendemain des échauffourées entre les combattants de son parti, l’UDPS et les forces de l’ordre. Sans particulièrement faire allusion à cet incident, il a estimé plutôt nécessaire de pardonner à ceux qui ont inutilement fait couler le sang ou dépossédé le pauvre. Un pardon mutuel mais pas naïf et non sans contrepartie. Le discours du sphinx de Limete est resté le même. Tout en évoquant la longue lutte qu’il a menée pour la démocratie et un Etat de droit, il a invité le peuple RD-Congolais à rechercher la paix et la réconciliation, en relevant qu’il est temps pour un Congo nouveau, ainsi que l’avenir de l’Opposition. En remerciant ceux qui soutiennent sa candidature à la présidentielle, Tshisekedi qui a assuré ne pas être dupe les a invités cependant à être plus regardants : «En dépit de votre soutien massif à ma candidature, beaucoup de doutes ont été exprimés ici et là sur la transparence, la crédibilité et surtout l‘équité du processus électoral».

Car en fait, a-t-il souligné, on ne peut pas ne pas douter lorsqu’on assiste à l’utilisation éhontée des derniers publics par les acteurs et candidats du pouvoir qui prétendent faire divers dons aux populations abusées et spoliées. Et de rappeler que les RD-Congolais ont encore en mémoire le traumatisme des élections de plusieurs gouvernements provinciaux, tronquées par la corruption et l’intimidation, et face auxquelles le souverain primaire a été réprimé dans une sanglante barbarie. De plus, a fait remarquer le président de l’UDPS, ils ont unilatéralement décidé de changer les règles du jeu qu’ils avaient eux-mêmes fixées et ce, à quelques mois des échéances électorales, en vue de se maintenir au pouvoir. «Je lance un appel pressant à toutes les forces démocratiques de changement et de progrès social, nationalistes et internationales, au-delà des clivages politiques ou idéologiques, à unir leurs énergies et leurs moyens autour de ma candidature pour barrer la route à l ‘imposture, par la mobilisation populaire et une vigilance tous azimuts sur le déroulement des prochains scrutins», a-t-il lancé, avant de rappeler de nouveau «Vous avez tous vécu, hier et aujourd’hui encore, la rapidité avec laquelle, telle une métastase, nos politiciens ont trouvé dans la rébellion de 1996 un modèle d’accession facile au pouvoir et à l‘enrichissement personnel illicite. Cependant, il m’a été reproché une Intransigeance excessive qui ne permettrait ni la réconciliation politique, ni la reconstruction. J’ai toujours affirmé que mon combat n ‘a jamais visé un homme, quel qu‘il soit, mais plutôt un système, où le mensonge est érigé en vérité, l’obscurité en lumière et la force en droit», s’est défendu.

Ses multiples interventions
Le point de presse de vendredi 2 septembre 2011 était l’occasion pour Tshisekedi de rappeler toutes ses interventions lors de différentes négociations pour amener la paix. Il a nommément cité la rencontre de cap-Martin avec Mobutu malade en France, l’avancée de l’AFDL; sa rencontre avec M’zee Kabila qui, par la suite l’a assigné à résidence, le dialogue inter-congolais etc. Tout en reconnaissant la réalisation de cinq chantiers, Tshisekedi a toutefois relevé la similitude entre l’action de l’AMP devenue MP à celle du régime Mobutu qui, en son temps a réalisé, dans des délais et conditions similaires, bien plus d’infrastructures. Les deux régimes selon lui, n’ont cependant jamais su donner aux RD-Congolais ce qui leur a le plus manqué depuis la disparition du président Kasa-Vubu, à savoir, une direction éthique et morale fondée sur le respect du bien commun, la justice sociale et l’Etat de droit. Ainsi, pour reconstruire la RDCongo, Tshisekedi estime que l’heure du pardon a sonné avec le dépassement de soi de la part de chaque acteur politique. Quant à l’avenir de l’Opposition, le lider maximo dit prendre l’engagement, au plan politique, de gouverner avec l’ensemble des forces politiques qui ont fait le choix de l’alternance autour de sa candidature. «Par ailleurs, j‘ouvrirai un espace à toutes les forces politiques actuelles qui renonceront à la ruse, à l‘opportunisme et au crime, et adhéreront à notre projet de paix, de réconciliation, de consolidation de la démocratie et de lutte contre la corruption», a-t-il rassuré, en promettant de créer un environnement où seules les personnes consacrées et réellement engagées trouveront du plaisir à s’adonner à la gestion de la chose publique, où l’espace politique cessera d’être un repère d’opportunistes, de criminels et de vagabonds politiques de tout genre. Au plan économique, il s’engage à créer un climat nouveau, propice à la créativité et l’émulation, susceptible d’attirer et de retenir massivement de nouveaux investisseurs et de remettre les RD-Congolais au travail. Le programme quinquennal élaboré par l’UDPS ainsi que les autres membres de l’opposition qui soutiennent la candidature de Tshisekedi à la présidentielle 2011 est développé dans un document intitulé Propositions pour changer le Congo qu’il invite tout le peuple à s’imprégner.
                                                                                                Octave MUKENDI

Publié dans Politique

Commenter cet article