Affaire fils Boshab, la Justice rd-congolaise à l’épreuve de son in dépendance

Publié le par jpkasusula

a26JEUDI, 05 JANVIER 2012 12:15 3 COMMENTAIRES ENVOYER C’est un secret de polichinelle, la Justice rd-congolaise est l’une des plus corrompues et de plus caporalisées au monde. Elle obéit au doigt et à l’œil du pouvoir Exécutif. Récemment cette Justice s’est encore illustrée par son incapacité à dire le bon droit dans le contentieux électoral de la présidentielle où elle n’a trouvé rien à redire sur les fraudes massives constatées un peu partout sur le territoire national. Elle a tout simplement reconduit tous les chiffres de la CENI. Cette fois-ci, c’est sur un tout autre registre qu’elle joue du peu de crédibilité qui lui reste encore. En effet, le fils Boshab au volant de sa jeep Navigator a causé ce mardi 2 janvier sur le boulevard du 30 juin au niveau de l’ambassade sud-africaine, un grave accident de circulation. Cet accident a entrainé la mort de 5 personnes et plusieurs autres sont grièvement blessées. Selon des témoins, le fils Boshab, en compagnie du fils Muzito, roulait à tombeau ouvert et revenait d’une boîte de nuit. Il semble qu’il était ivre. C’est donc dan s cet état qu’il a percuté de plein fouet une voiture, tuant au passage tous ces passagers dont un avocat. Bien avant de percuter cette voiture, il avait déjà fauché des piétons car il avait grillé un feu. Après ce terrible accident, il a pris fuite et sa jeep a été enlevée du boulevard par la police avec une rapidité jamais vue. Sans doute pour calmer la colère des passants. En principe, le fils Boshab encourt une peine de prison d’au moins 3 ans pour homicide involontaire. Il a commis d’autres infractions comme la conduite en état d’ébriété, délit de fuite, grillage d’un feu, excès de vitesse… au lieu d’être verbalisé, le fils bien né se la coulerait douce chez lui. Ce qui a amené les avocats de Kinshasa a brandir la menace d’une grève si la Justice ne fait pas son travail. Voilà le vrai visage de la RDC. Pour obtenir réparation ou justice, il faut user des menaces sinon l’affaire sera classée sans suite. A la Justice Rdcongolaise tant décriée de prouver qu’elle a u n peu d’autorité et d’indépendance. On voit mal le fils Boshab passer ne serait-ce qu’une nuit dans les prisons rd-congolaises, elles sont répugnantes et véhiculent des maladies. L’année dernière, un autre intouchable, Zoe Kabila, après avoir tiré sans raisons sur la police de circulation routière au niveau du rond-point Socimat, s’en était tiré sans la moindre interpellation alors qu’il avait grièvement atteints quelques policiers. Ils sont nombreux ces fils à papa, issue de la nouvelle bourgeoisie des politiciens rd-congolais, bourrés de frics dont ils ne savent quoi en faire. Cet argent facile, ils le dépensent dans les mondanités. Ils doivent cependant assumer les conséquences de leurs actes car nul n’est au dessus de la loi et la vie humaine est sacrée dit la constitution. Ces vies qui ont été arrachées crient justice.

Publié dans Politique

Commenter cet article