A quel jeu joue Vital Kamerhe ? Sa démarche politique pose problème

Publié le par jpkasusula

Au vu de la tournure des récents évènements en rapport avec les stratégies adoptées par Vital Kamerhe, il y a lieu de s’interroger à quel jeu joue t-il ?

 

Ses atouts

 

Il est incontestable que l’homme a des qualités que tout le monde lui reconnaît. Fonceur, intelligent, organisateur et j’en passe et de meilleur. J’ai pu mesurer l’impact de son action lors des dernières élections de 2006 au Nord-Est de la Province Orientale à Banalia où j’étais candidat malheureux à la députation nationale. Durant tout mon séjour à la circonscription de Banalia, soit dit en passant plus grande que le Rwanda, l’Uganda et le Burundi réunis, je n’ai vu personne faire la campagne pour JP Bemba ainsi souvent les enfants nous confondaient avec les cortèges du PPRD  car ils étaient seuls sur terrain. Il y a quelques semaines j’ai parlé avec mon grand frère qui est à Isiro vers la frontière avec le Soudan qui m’a fait part de son intention de se présenter comme candidat aux élections prochaines à la députation provinciale pour le compte de l’UNC. Et je me suis dit cette fois-ci encore le talent de l’organisateur VK est déjà à l’œuvre ! On ne peut honnêtement lui nier ses « mérites » !

 

Son identité

 

J’ai suivi avec intérêt les interviews accordées par VK à plusieurs occasions, j’ai noté avec intérêt qu’il n’a jamais explicité le mystère au tour de ses origines. Pourquoi, s’il est congolais d’origine, a-t-il pu être licencié en économie au Congo alors Zaïre avec le prénom de Vital chose qui n’était pas possible pour les congolais à la suite des mesures de Mobutu de recours à l’authenticité ?

 

L’Apareco a fait des révélations sur ses origines rwandaises en apportant quelques précisions troublantes. José Makila qui était marié à sa sœur avait célébré le mariage au Rwanda où se trouvait sa belle famille. Je me souviens aussi de la dernière émission de Zacle « Tolobela » sur Horizon 33 à la quelle j’y étais invité sur le même plateau avec, entre autres personnes, VK et Valentin Mubake de l’UDPS. Ce dernier y avait mentionné avoir vu le premier au Rwanda parler ki nyarwanda avec les membres de sa famille biologique. Je préfère m’arrêter là  à ce sujet. Je suis de ceux qui croient fermement que VK n’est pas congolais d’origine et que la vérité doit être dite à haute voix.

 

Je n’ai personnellement rien contre les étrangers, mais il importe cependant que si nous voulons construire une vraie démocratie, il faut que les principes de base soient respectés. Que les étrangers qui veulent acquérir la nationalité congolaise les fassent conformément aux normes en vigueur et non se faufiler en profitant du désordre existant.

 

Sa démarche politique pose problème

 

VK ne cache pas ses ambitions de devenir le prochain président de la RDC. Doit-on le prendre au sérieux ? Qu’a-t-il fait sur son parcours politique qui mérite notre admiration pour lui permettre de le devenir ?

 

J’aime à rappeler que VK n’avait pas démissionné de son poste de président de l’Assemblée Nationale mais qu’il avait plutôt été forcé de le quitter par son autorité morale. Je suis de ceux qui, sur cette base, croient que l’homme n’est pas devenu « opposant » par conviction mais plutôt par nécessité. En effet mécontent de l’ingratitude de ses pairs, au regard du travail abattu pour faire élire « Joseph » en 2006, il devait réagir. Ainsi, pour se venger de ses tombeurs, voici que VK est devenu « opposant » pour régler ses comptes à ses anciens amis. 

 

Quelle place devait-il occuper au sein de l’opposition ? Nouveau opposant VK n’y va pas du dos de la cuillère, il veut en être le leader sans plus. Que fait-il alors de ceux qu’il a trouvés sur place, qui ont lutté et soufferts dans leur chair pendant que lui était au pouvoir partageant les délices avec son ami « Joseph » ? Il suggère les états généraux de l’opposition et l’établissement d’un portrait robot du candidat unique idéal. La démarche parait démocratique et anodine. Mais à y regarder de près  elle manque de probité intellectuelle et d’honnêteté. En effet, on peut ne pas aimer Tshisekedi pour diverses raisons, mais peut-on denier à ce monsieur, malgré ses défauts certains, le mérite d’avoir combattu plus que quiconque pour l’émergence d’un état démocratique au Congo ? J’aimerai qu’on me cite juste un nom pas deux d’un congolais qui a résisté aux tentations de l’argent et du pouvoir mieux que lui !  Contre Tshisekedi qui vont-ils aligner comme candidats ? Qu’auront-ils fait pour nous convaincre de leur stature ? J’attends encore pour le savoir. Loin de moi la prétention de suggérer que l’homme est parfait mais je suis d’avis qu’il est mieux placé, pour le moment, pour représenter une alternative crédible au président sortant en raison de ses preuves de plus de 30 ans de combat. Que chacun présente son CV et le peuple appréciera.

 

Ses chances d’être élu

 

Dans la configuration actuelle à combien peut-on estimer les chances de VK d’être élu président ? Je suis d’avis que point n’est besoin de se perdre en conjecture, l’homme a certainement des sympathisants au grand Kivu mais je pense que cela n’est pas assez pour le faire élire président face à « Kabila » et Tshisekedi. En effet si les congolais sont sérieux dans le choix de leurs dirigeants, je ne vois pas quel renouveau VK peut représenter si tant qu’il est co-auteur du bilan calamiteux de « Joseph » qu’il semble aujourd’hui décrier.

 

Si alors le but est le départ de « Josep Kabila » et au bout du compte l’instauration d’un état de droit, pourquoi ne pas se mettre ensemble ? A qui profite la division ? Suivez mon regard ! Qu’est ce qui est impérieux entre les ambitions personnelles et l’intérêt de notre peuple qui a tant souffert ?

Si VK est devenu, chemin faisant et par la force des choses opposant, le bon sens et celui de la mesure ainsi que le patriotisme, à ce qu’il me semble, auraient amené l’homme à se rallier à Thisekedi, en tant préséant dans l’opposition, car la division profite à coup sur au président sortant. En effet, les électeurs risquent d’êtres déroutés par des opposants qui tiennent le même discours mais qui n’unissent pas leurs forces pour atteindre apparemment le même objectif.  

 

Francis Kalombo a déclaré récemment que VK ne trahira jamais « Kabila », je suis d’avis que l’homme roule pour son ami en vue de lui gagner les voix par effraction. Je crains que ceux qui voteront pour VK et l’UNC aient l’amer surprise d’être soldés au compte de pertes et profits de ses intérêts personnels et de son amitié avec son mentor « Kabila ». Avant lui Nguz et maintenant Gizenga ont démontré que le politicien congolais, sans conviction, peut dire une chose et soutenir le contraire demain.

 

Qui vivra monera.

 

Jean Paul Kasusula

Libre penseur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emmanuel 13/08/2011 10:26


Mr jean paul KASUSULA, tu es un faux penseur et illétré des propos sache que la justice existe,tous les propos sans preuve que tu avance contre V.KAMERHE peuvent te couter cher..., tout le KIVU
sait que KAMERHE est fils incontestable du kivu et du Congo. Soyez prudent si vous continuez à contester l'identité des Kivusiens dignes vous serez surpris que le KIVU deviennent une république
autonome comme le Sud-sudan.D'ailleurs socilogiquement les originaires de vos province n'ont rien avancé au développement du CONGO et rien non plus dans vos provinces si ce n'est que la haine et le
tribalisme. vos provinces demeurent les moins avancés que possibles avec un raisonnement très bas.